SITE Strip Background.png

FR / NL

Les risques psychosociaux au travail : comment les identifier et les prévenir

Publié le 05/04/2021

Par Vanessa Pontet

Les risques psychosociaux constituent un danger pour la santé mentale et physique des travailleurs. On considère qu’ils sont à l’origine de 40% de l’absentéisme en entreprise. Quelles sont les origines de ces risques ? Quelles sont les mesures à prendre pour les prévenir ? Qui sont les acteurs de cette prévention ?


Medicheck vous délivre les éléments clé pour agir contre ces risques. 

Les risques psychosociaux, c’est quoi ? 

 

Le Service Public Fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale définit les risques psychosociaux comme étant « la probabilité qu’un ou plusieurs travailleurs subissent un dommage psychique, qui peut également s’accompagner d’un dommage physique, suite à l’exposition à des composantes de : 

  1. l’organisation du travail ; 

  2. du contenu du travail ; 

  3. des conditions de travail ; 

  4. des conditions de vie au travail ; 

  5. et des relations interpersonnelles au travail ;

sur lesquelles l’employeur a un impact et qui comportent objectivement un danger. »

Chez les travailleurs, une mauvaise prévention des risques psychosociaux au travail peut augmenter les risques de dépression, de burn out, peut générer angoisse, troubles du sommeil, hypertension, fatigue intense… 


Cela peut se faire sentir sur votre organisation tout entière, car ces symptômes peuvent être à leur tour à l’origine d’un climat nocif ou conflictuel entre les travailleurs, de baisse de la qualité du travail, de présentéisme, ou d’un absentéisme accru qui empirera à son tour les risques psychosociaux que subissent d’autres travailleurs.
 

Les 5 sources des risques psychosociaux 

 

Les sources de ces risques psychosociaux trouvent leur origine dans une multitude d’éléments qui constituent le quotidien du travailleur. Elles peuvent être réparties en 5 catégories qui s'influencent mutuellement et qui reprennent la définition des risques psychosociaux :

 

1. L’organisation du travail : 

 

Il s’agit de la relation entre le travailleur et le fonctionnement de l’organisation dont il fait partie. L’organisation du travail est la source des risques psychosociaux qui influence le plus les 4 autres sources de risques. Il s’agit du vécu des travailleurs concernant la répartition du travail et des tâches, des relations d’autorité que vivent les travailleurs vis-à-vis de la hiérarchie. En somme, les travailleurs se sentent-ils considérés justement et équitablement au sein de l’organisation ?

En temps qu’employeur, l’objectif est de faire en sorte que les travailleurs soient en accord avec la structure à laquelle ils appartiennent et la manière de fonctionner de l’entreprise. Cela peut être atteint en leur expliquant clairement quelle place ils occupent au sein de l’organisation, et en quoi leur travail permet à l’entreprise de progresser.

 

2. Le contenu du travail : 

Cette catégorie concerne les tâches et les missions propres au travailleur. Sont-elles bien définies ? Comment sont-elles perçues par les collaborateurs ? Sont-elles trop complexes ou trop exigeantes ? Représentent-elles des conflits éthiques ? Ici, l’objectif sera de veiller à alléger la charge mentale et physique du travailleur et de répartir les missions entre des travailleurs qui sont capables de les accomplir.

 

3. Les relations interpersonnelles : 

Celles-ci concernent les relations existantes au sein de l’organisation. Quelles relations ont les travailleurs entre eux ? Comment échangent-ils avec leurs collègues, leurs supérieurs, leurs subalternes ? Pour agir à ce niveau, il est essentiel de s’assurer d’une bonne communication entre les collaborateurs et de renforcer la qualité des relations. 

 

4. Les conditions de travail : 

Il s’agit du lien légal entre le travailleur et l’entreprise. Cela regroupe donc le contrat de travail, la rémunération, les horaires, le statut du travailleur etc… Ces conditions satisfont-elles les collaborateurs ? Engendrent-elles des inquiétudes ou de la frustration ? Y a-t-il des possibilités d’évolution et d’évaluation satisfaisantes pour vos travailleurs ?

 

5. Les conditions de vie au travail : 

On rassemble ici l’aménagement des conditions de travail (matérielles ou logistiques) et la qualité de l’environnement de travail. Les collaborateurs sont-ils satisfaits des équipements ? Comment se sentent-ils sur leur lieu de travail ? Cette source dépend donc par exemple des locaux, du chauffage, de l’éclairage, du matériel mis à disposition des travailleurs, mais aussi de la sécurité et sûreté des locaux, de la protection et prévention pour les missions dangereuses, de l’hygiène du lieu de travail etc… Il faut donc vous assurer que vos travailleurs travaillent dans un environnement à la fois sûr, propice à leur travail, et si possible agréable.

La prévention des risques psychosociaux 

 

Une mauvaise prévention des risques psychosociaux au travail peut engendrer de l’absentéisme en entreprise.

D’une part, les dommages engendrés, qu’ils soient physiques ou mentaux, peuvent nécessiter un temps de repos ou d’inactivité afin de permettre au travailleur de récupérer. Ces dommages, qui auraient pu être prévenus, peuvent également entraîner ou aggraver des problèmes médicaux préexistants chez vos travailleurs.


D’autre part, une mauvaise prévention de ces risques peut avoir pour conséquence le désengagement de vos travailleurs. Sur le long terme, cela peut nuire à l’ambiance au sein de votre organisation, aggraver l’absentéisme mais aussi être à l’origine d’un taux élevé de turn-over (rotation, renouvellement des employés dans une même entreprise).

Au sein de votre entreprise, vos travailleurs ne doivent pas considérer que se déclarer en incapacité de travail est une solution valable lorsqu’ils rencontrent des difficultés. Ils doivent savoir que des solutions existent afin de les aider. Les informer de ces solutions est un élément crucial de la prévention de l’absentéisme.


Parfois, accorder une oreille attentive aux plaintes des travailleurs suffit afin de connaître leur réalité du terrain et les éventuels problèmes qu’ils y rencontrent. Une fois que les difficultés sont connues, vous pourrez agir en conséquence et envisager des mesures permettant d’améliorer leur environnement de travail.

Vous souhaitez savoir si vous travailleurs absents rencontrent des problèmes sur leur lieu de travail ? 

Il peut aussi arriver que vous ne soyez pas la personne la plus à même d’aider vos travailleurs. Par exemple, le détail des problèmes de santé de vos travailleurs ne vous concerne pas, mais relève de la médecine du travail. Vous devez donc être capable de prêter une oreille attentive à vos travailleurs tout en les redirigeant vers la bonne personne au sein de votre organisation. 

 

Qui sont les acteurs de la prévention ? 

Plusieurs intervenants existent pour aider le travailleur : le conseiller en prévention interne ou externe, le médecin de travail ou encore la personne dite de confiance. 

  1. Le conseiller en prévention interne est la personne qui effectue l’analyse des risques (tant physiques que psychologiques) sur le lieu de travail du travailleur. Après avoir examiné la situation, le conseiller met en place des mesures concrètes et efficaces permettant de réduire ces risques psychosociaux. 
     

  2. Des conseillers en prévention externe spécialisés dans les aspects psychosociaux ou des médecins du travail sont formés spécifiquement à la prévention des risques psychosociaux et à la santé des travailleurs. 
     

  3. La personne de confiance est une personne désignée au sein de votre organisation. Elle peut servir de médiateur et de conseiller pour les travailleurs ayant besoin d’aide. Le travail de cette personne est crucial pour le bien-être de vos travailleurs. Il est important de lui offrir un bon environnement de travail, pour qu’elle puisse exercer ses fonctions : aménagez son travail pour lui dégager du temps dédié à son rôle de personne de confiance ; mettez à sa disposition un endroit où elle peut échanger en toute confidentialité avec les travailleurs en difficulté ; formez-la à la prévention des risques psychosociaux. 

Chez Medicheck, nous pensons qu’il est important d’informer les travailleurs sur les personnes vers qui se tourner en cas de besoin. C’est pourquoi nos médecins collaborateurs reçoivent avant chaque Check médical : les informations de contact du conseiller en prévention, du médecin du travail et de la personne de confiance de votre organisation. Si cela s’avère nécessaire, nos médecins peuvent alors orienter les travailleurs vers les contacts appropriés et vous aider à prévenir les risques psychosociaux dans votre entreprise.

Prévenir les risques psychosociaux au travail doit faire partie de votre politique générale de prévention de l’absentéisme. Une fois que ces risques psychosociaux sont pris en considération et que vos acteurs de prévention sont identifiés auprès de vos travailleurs, vous pourrez réduire durablement votre absentéisme tout en aidant vos travailleurs à aborder plus sereinement leur travail. 

SITE Strip Background.png

Retrouvez tous nos conseils pour lutter contre l'absentéisme en entreprise,

ainsi que toute l'actualité de Medicheck en nous suivant sur 

Medicheck SA

Parvis Sainte-Gudule 5, 1000 Bruxelles

Contact: contact@medicheck.io

  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc